Plongée souterraine, cave diving

Accidents en plongée souterraine

 

Les plongeurs spéléo sont mortels

Dernièrement je suis tombé sur article très intéressant de Jeffrey Bozanic écrit en 2005 qui a étudié les statistiques d’accidents en plongée souterraines. J’ai traduit ici quelques éléments de son analyse.

Vous trouverez l’article original en anglais sur  http://www.iucrr.org/mortal.htm

Jeffrey Bozanic  est responsable de l’analyse des accidents spéléo pour le NSS-CDS.

En analysant les accidents de plongées spéléo impliquant des plongeurs  formés à la plongée spéléo  ou à la plongée en caverne par rapport à des plongeurs non formés à ce type de plongées fig 1, on constate que le nombre d’accident depuis 1970 tend à diminuer, par contre il implique toujours plus de plongeurs formés.

Satistique accident

http://www.iucrr.org/img/clip_image004.gif

La courbe du haut représente le nombre total d’accidents, et celles du bas les accidents impliquant des plongeurs ayant suivi une formation (tous niveaux confondus de Cavern à Full Cave)

Si l’on demandait  à des plongeurs spéléo ce qu'ils pensent de leur activité, la plupart aurait dit, « Si vous avez une formation et un équipement adéquat la plongée est relativement sûre, » ou "jamais un accident pourrait m'arriver... Je suis un plongeur spéléo formé!" Ces résultats reposent en grande partie sur le subjectif, non-analyse quantitative des statistiques de la mortalité.

Sur la fig. 2 représentant le % de plongeurs formés impliqués dans des accidents de plongée souterraine, on constate une augmentation de ce %, qui passe de 5% entre 1973-1987 à près de 30%.

Statistique accident plongée spéléo

http://www.iucrr.org/img/clip_image004.gif

Que s’est-il passé ? Jeffrey propose différentes pistes, présentées dans le désordre :

1.      La communauté des plongeurs spéléo sont très proactif dans la promotion de leur activité (note du traducteur : en particulier outre-Atlantique). Développement de cours et de matériel, promulgation de norme pour les systèmes de formation plongée loisir, et de myriades d'exposés de sécurité aux clubs de plongée et d'autres groupes se sont combinés pour former un programme extrêmement efficace. Beaucoup de ces plongeurs loisirs qui auraient autrement plongé en caverne ou grotte sans formation adéquate maintenant cherchent ce type de formation avant de participer à ce genre de plongées. Plus le nombre de plongeurs formés et grand, plus la probabilité est grande qu'un individu formé périra lors d'un incident de plongée en caverne. Le fait de limiter certains sites de plongée au seul plongeurs certifiés a encore renforcé cette tendance.

2.     La plongée cave est un passetemps relativement onéreux, limitant son activité à deux catégories de personne : Le plongeur fanatique, qui consacre son temps et son argent à cette activité et plonge donc très régulièrement. Et ceux qui ont revenus confortable qui vont pratiquer cette activité comme n’importe quel loisir, cette 2ème catégorie a fortement augmentée avec le nombre d’articles dans les magazines de plongée, émissions de télé, présentations dans les clubs..., qui véhiculent une image cool de l’activité. Malheureusement, cette population ne plonge pas aussi souvent que les fanatiques, participant souvent à seulement quelques plongées de grotte une ou deux fois par année alors qu'ils sont en vacances. Ce manque d'activité régulière et de la pratique mène à la dégradation des compétences qui contribue probablement à des accidents mortels. Ceci peut être nommé le syndrome « Weekend Warrior ».

3.     Nous avons une population vieillissante de plongeurs spéléo, les "fanatiques" de années 1960-1970 deviennent vieux et présentent des problèmes de santé conformes à leur âge. Les plongeurs plus récents sont souvent plus âgés aussi, car ce sont eux qui ont les moyens financiers pour participer à cette activité. Les deux groupes peuvent avoir un des problèmes de santé  comme l'hypertension artérielle, coronaropathie, mauvaise condition physique ou d'autres problèmes qui causent ou contribuent au décès. .

4.       Le point ci-dessus n’impliquait que deux groupes de plongeur spéléo, un autre sous-groupe les plongeurs "fanatiques" jeunes ou d’âge moyen qui sont en forme et plonge régulièrement, ce groupe n’est pas immunisé contre les problèmes. Un problème potentiel et celui de la suffisance. Beaucoup de ces plongeurs plongent régulièrement, certain 2 ou 3 fois par semaine. J’ai pu observer qu’avec ce niveau d’activité, corroboré par les rapports d’accidents, qu’ils ont tendance à sauter les procédures de sécurités, comme les contrôles, la planification, le marquage correct des lignes, ainsi que des règles de gestion de l’air, alors que souvent ils s’en tirent bien à court terme malgré cette baisse d’attention des détails, certains évènements vont les conduire a des accidents fatals qui normalement n’auraient pas lieu.

5.       Enfin, le développement de technologie nouvelle semble aussi jouer un rôle dans le nombre de décès chez les plongeurs certifiés, Scooter (DVP), Stage, Sidemount et recycleur sont aussi impliqué dans quelques décès, la population la plus impliquée dans ces accidents sont les jeunes ou d’âges moyen, plongeant régulièrement

Cette information n'est pas complète. Certains incidents restent encore à analysés. En outre, je n'ai pas encore regardé la tendances à long terme traitant de la participation de plongée, soit en termes de nombre de plongeurs cave(rn) ou nombre de plongées cave(rn) fait. Mais, ces indications sont des tendances réelles  Je suggère que chaque plongeur de grotte jette un regard sur ce qu'il/elle fait et d'évaluer comment ces tendances peuvent se rapporter à vous individuellement.

Note du traducteur : ces chiffres sont intéressants mais date de 2005, il semblerait que la tendance impliquant des scooters et des recycleurs dans les accidents soit de plus en plus importante, généralement avec des plongeurs pas forcément  formé à ces nouvelles technologies. Et comme précisé dans la conclusion, ces analyses ne tiennent pas compte du nombre de plongées ou du nombre de plongeurs Cave et Caverne, qui ont nettement augmenté surtout au niveau des plongeurs certifiés, plus de plongeurs malheureusement plus d’accidents.

Traduction :Daniel Germanier

daniel@subsport.ch